Articles·Au fil de l'eau·Lavoirs·Trésors d'archives

Lavoir Bretonniere

Lavoir Bretonnière

En 1810, la municipalité de Jean-Baptiste Edouard lance un projet de construction de cinq lavoirs aux portes de la ville : Saint-Nicolas, Bretonnière, Madeleine, Saint-Martin et près du château. L’architecte-voyer Jacques Guichard en a la charge.

Les travaux, adjugés le 8 septembre 1811, sont attribués à Pierre Champenois. Le lavoir est construit dans le fossé, près du rempart des Dames.

En 1834, un projet de couverture du lavoir voit le jour. Il consiste en la construction d’un bâtiment de maçonnerie avec une couverture en zinc, pourvu de deux portes et éclairé par huit baies semi-circulaires. Ce projet n’est pas réalisé et en 1838, les habitants du quartier signent une pétition contre la couverture de l’abreuvoir et contre son insalubrité. D’autres contestations ont lieu la même année à l’encontre de la famille Moissenet qui possède un terrain à proximité du lavoir car l’abreuvoir « tend chaque jour à perdre de son étendue par suite des anticipations faites successivement par les propriétaires d’un jardin voisin, les héritiers Moissenet ».

En 1841, un aqueduc servant de déversoir des eaux du lavoir est construit par le maçon beaunois Célérier.

Les extraits des délibérations du conseil municipal indiquent que des travaux sont réalisés en 1883.

Crédit photo : Archives municipales de Beaune

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s