#Followanarchivist·Articles·Maisons de vins·Patriarche·Trésors d'archives·Vigne et Vin

#followanarchivist – Le fonds Patriarche et l’histoire de l’Europe unis par les habillages des bouteilles

Comme souvent lors du classement du gigantesque fonds Patriarche, nous tombons sur des documents vraiment très intéressants !

Depuis un long moment, #followanarchivist était silencieux, car la partie actuellement en cours de tri concerne les habillages et leur évolution (création des étiquettes, collerettes etc., dépôt de ces habillages, évolution visuelle au fil du temps). Cette partie, souvent technique, n’est pas évidente à partager visuellement.

Néanmoins, elle est passionnante sous bien des aspects !

Aujourd’hui, nous aimerions vous montrer comment ces archives d’une entreprise bourguignonne se retrouvent marquées du sceau de l’Histoire et que le quotidien de l’entreprise peut nous permettre de mieux connaître un pan entier de l’histoire économique par l’étude des habillages.

En effet, nous avons découvert au cours du classement que le groupe Patriarche fait régulièrement évoluer ses habillages, généralement pour conserver un impact visuel fort et toujours dans l’air du temps. Parfois, ces évolutions sont dictées par un changement de législation. Au fil du classement, nous avons pu constater qu’en 1977, quasiment tous leurs habillages ont subi de grandes transformations !

En cette année 1977, la CEE (Communauté Économique Européenne) tente de gérer au mieux la mise en place du marché commun en permettant aux activités économiques de se développer de façon harmonieuse dans la Communauté. Concernant la vente de vins, cela s’est traduit par une certaine harmonisation des étiquettes et une présence obligatoire de certaines mentions parfois très codifiées sur les habillages[1]. Cette mise en conformité est entrée en application au 1er janvier 1978, ce qui explique le nombre important de documents relatifs à des modifications d’habillages chez Patriarche en 1977. La nouvelle législation leur a donné un délai pour écouler les stocks des anciennes étiquettes (d’environ six mois), mais il aura fallu un énorme travail de vérification et de modification, marque par marque[2], pour les rendre toutes conformes.

Voici un exemple tiré du fonds Patriarche pour vous montrer ceci plus en détails, avec la mise en conformité de l’habillage Cramoisay Rosé :

Au début de l’année 1977, l’habillage Cramoisay Rosé ressemblait à ça :

©Archives municipales de Beaune, 101 Z Fonds Patriarche.

En avril 1977 ont eu lieu les premières réflexions autour de la mise en conformité de cet habillage :

©Archives municipales de Beaune, 101 Z, Fonds Patriarche

Puis, en août 1977, la liste des modifications est allongée et détaillée plus précisément :

©Archives municipales de Beaune, 101 Z, Fonds Patriarche

Des modifications sont ensuite portées sur la maquette avant de lancer des tirages d’essai chez l’imprimeur :

©Archives municipales de Beaune, 101 Z, Fonds Patriarche

Enfin, le 6 avril 1978, une note de service circule dans l’entreprise, dévoilant le nouvel habillage Cramoisay Rosé et donnant des consignes pour sa mise en service :

©Archives municipales de Beaune, 101 Z, Fonds Patriarche

 

Voilà comment l’histoire d’une entreprise et l’Histoire se retrouvent liées de manière concrète. Ces changements de législation, dont la trace a été retrouvée dans le fonds Patriarche, ont eu un impact relativement fort puisqu’ils sont toujours appliqués aujourd’hui et d’autres modifications se sont ajoutées depuis.

En effet, voici les mentions obligatoires en 2018 sur une étiquette de vin en France (nous avons indiqué en rouge les mentions appliquées par Patriarche en 1977) :

  • Dénomination de vente réglementaire de la catégorie de vin

Ici : « Vin de table ».

  • Titre alcoométrique volumique acquis (TAVA)

Le TAVA doit être indiqué en unités ou demi-unités de pourcentage et du symbole « % vol. ». Ici : « 12 % VOL. ».

  •  Provenance

Cette indication figure soit en complément de la dénomination de vente (par ex. « vin de France »), soit par une mention complémentaire (Produit de France, d’Italie, etc.).

Patriarche a pensé indiquer la mention « Vignoble de France », mais ils ont finalement choisi le terme « France ».

  •  Volume nominal

Ce que Patriarche appelle la centilisation n’est pas présente sur l’étiquette finale car cette mention est repiquée plus tard par les embouteilleurs. Elle est néanmoins prévue.

  •  Nom de l’embouteilleur

L’embouteilleur est la personne physique ou morale qui procède ou qui fait procéder pour son compte à l’embouteillage. Son nom et son adresse doivent être mentionnés suivi des termes « embouteilleur » ou « mis en bouteille par ».

Ici, la note de service indique que la mention de l’embouteilleur est prévue pour être repiquée par la suite en bas de l’étiquette.

  •  Numéro de lot

Le lot est constitué de l’ensemble des produits élaborés dans des conditions considérées comme identiques.

  •  Allergènes

Pour les vins, la présence d’anhydride sulfureux doit être indiquée sous la forme : « contient des sulfites ».

  • Message sanitaire

Les boissons alcoolisées (plus de 1,2 % vol.) commercialisées ou distribuées à titre gratuit sur le territoire français doivent porter sur leur conditionnement un message sanitaire destiné aux femmes enceintes préconisant la non consommation d’alcool.

Encore une fois, ce fonds nous montre à quel point il est intrinsèquement lié à l’Histoire, ici à l’histoire de la réglementation et à l’histoire viticole.

Nous vous donnons rendez-vous très bientôt pour de nouvelles découvertes archivistiques autour du fonds Patriarche !

 

Source : 101 Z : fonds Patriarche


[1] En harmonisant la présentation des habillages, la CEE permet ainsi aux consommateurs de bénéficier de critères de choix identiques dans les différents pays de la Communauté ; empêche la concurrence déloyale en interdisant les mentions farfelues ; permet une certaine traçabilité des produits et protège la santé des consommateurs (via l’indication claire des degrés d’alcool par exemple).

[2] Et des marques, André Boisseaux en avait créé par dizaines ! Il aura fallu vérifier et adapter pas loin d’une centaine d’habillages différents en moins d’un an !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s