Articles·Etablissements scolaires·Rues et quartiers·Trésors d'archives·Vigne et Vin

Le clos Maire de 1940 à 1963

Il existait à l’emplacement actuel du lycée clos Maire, rue des Rôles, un espace planté de vignes bien connu des Beaunois, celui du clos Maire. Ce clos portait le nom de ses propriétaires du XIXe siècle, la famille Maire, qui le transmis par mariage à la famille Bachey-Deslandes puis la famille de Benoit et la famille de Béru. Les souvenirs de Marie Taccard retracent la vie en ce lieu entre 1940 et 1963.

Les parents de Marie, Jean et Jeanne Taccard, habitaient dans une maison de fonction audit clos. Jean était au service du comte et de la comtesse de Béru, alors propriétaires des lieux. Régisseur du domaine, Jean Taccard était responsable de cinq hectares de vignes et de parcelles au lieu-dit les Teurons. Aidé par le vigneron M. Janet dans sa tâche, Jean faisait vivre le clos Maire au rythme des travaux de la vigne.

Marie se souvient de cette enfance passée à jouer dans le potager et le jardin avec son amie Denise Ronco :

« le clos était un endroit enchanteur. Les promenades se faisaient autour de ses grands murs ornés de treille. Je me souviens des raisins blancs et roses, des chasselas au fond du clos, une niche avec une vierge ancienne en pierre. Plus loin, côté Saint-Chœur, un jardin de curé, expression du temps passé, avec une belle tonnelle, des arbres fruitiers, des fleurs et des rosiers anciens, une allée de lavande avec des forsythias et des cognassiers du Japon, des bosquets de boules de neige, véritable havre de paix ».

Elle se remémore aussi la période des vendanges, moment attendu puisque festif avec ses rencontres familiales et amicales, ainsi que ses joyeuses paulées ; mais aussi la modernisation du matériel et des outils :

« Le labourage au clos était effectué par les chevaux de M. Cauvard. Le sulfatage à dos d’homme était pénible. Beaucoup plus tard, le domaine se modernise avec l’achat d’un tracteur enjambeur ».

En 1959, Marie épouse Henri Lefèvre, gardien des Hospices de Beaune. La cérémonie se déroule à l’église Saint-Nicolas et la réception est prévue

« dans la deuxième cuverie aménagée dans un cadre champêtre ».

Le comte et la comtesse de Béru comptaient parmi les invités. Mais, au début des années 1960, Marie participe aux dernières vendanges. En effet, le domaine a été

« acheté par la Ville après expropriation pour y édifier deux lycées, l’un pour les garçons, l’autre pour les filles avec leurs locaux annexes ».

Ainsi, le clos est détruit pour laisser place à un immense chantier. Et au-delà de la famille de Marie et de sa tristesse devant ce bouleversement, c’est tout un quartier, un faubourg qui voit sa physionomie changer.

Aujourd’hui l’emplacement du clos Maire est dédié à l’enseignement. Neuf cents à mille enfants et adolescents vivent sur le site dont l’établissement arbore toujours le nom de ce fameux clos, depuis 1971.

 

Sources :

  • Archives municipales de Beaune, témoignage écrit de Marie Taccard épouse Lefèvre (don aux AMB).
  • Le Bien Public 1961 et 1962.

Une réflexion au sujet de « Le clos Maire de 1940 à 1963 »

  1. Merci pour tous ces articles si intéressants sur la vie de notre petite ville …. MR Lefèvre m’a parlé d’un ‘’café des archives ‘’ Le 3 avril …Pouvez-vous me préciser l’heure de ce rendez-vous aux archives ? Amitiés à toutes . Chantal Leroux . Envoyé de mon iPad

    >

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s