Articles·Rues et quartiers·Trésors d'archives

La rue des Fèves

Les Fèves : nom donné à une plante, un chemin, un climat ou est-ce un clin d’œil à la galette ?

Les archives de Beaune s’interrogent sur l’origine du nom de la rue des Fèves. Située dans le lotissement des Rôles, proche de l’avenue des Stades, cette rue ne dessert qu’une impasse, celle dite des Seurey. Parallèlement s’écoule le Genêt.

La rue des Fèves a été nommée par délibération municipale du 7 décembre 1992 sur proposition de l’Association des copropriétaires du lotissement. En effet, entrant dans le domaine public, cette ancienne voie privée doit obligatoirement se doter d’un nom de rue. Alors pour quelle raison le choix s’est il porté sur les Fèves ?

Selon les plans cadastraux, il existe bien un climat dénommé Les Fèves situé au nord des Rôles, sur la rive droite du Genêt. En revanche, aucune mention Clos des Fèves n’apparaît dans les archives. Enfin, un sentier dénommé chemin des Fèves a existé au XIXe siècle et figure sur un répertoire des chemins daté de 1853. Ainsi, il conviendrait d’accepter comme origine de ce nom de rue, le nom du climat et du chemin sur lequel le lotissement est situé.

Cependant, si l’on se reporte à l’atlas élaboré par Marie-Hélène Landrieux-Lussigny et Sylvain Pitiot sur les climats et lieux-dits des grands vignobles de Bourgogne, la culture des fèves était pratiquée sur cette parcelle. Et certains Beaunois se souviendront peut-être aussi du lieu-dit Les Grands Jardins, aire maraîchère présente avant l’urbanisation à proximité de ce même quartier.

Ainsi, l’origine du nom de la rue des Fèves viendrait non seulement du nom du climat, mais aussi du nom du chemin et de la plante. L’Épiphanie et la traditionnelle fève présente dans la galette des Rois n’ont en rien influencé le choix des copropriétaires. Mais heureusement, et comme partout en France, on y célèbre les rois au moins une fois dans l’année !

 

Sources :

Archives municipales de Beaune – série G et série Obj.
Marie-Hélène Landrieux-Lussigny et Sylvain Pitiot, Atlas sur les climats et lieux-dits des grands vignobles de Bourgogne, éditions de Monza & éditions du Meurger, Septembre 2012.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s