Articles·Portraits

Portrait : Estelle Ferrand

Enfant, ma curiosité m’a dirigée vers de multiples passions : la musique, la danse, et le théâtre. En parallèle, mon amour pour l’architecture et l’histoire m’a permis de m’intéresser au patrimoine et à sa protection. L’été 2012, j’ai travaillé conjointement à la section numérisation de la Bibliothèque nationale de France, et dans le village d’Asnières-sur-Vègre, en Sarthe, en tant que guide patrimoine. J’y ai alors découvert les principes de la protection des patrimoines écrits et des monuments.

C’est donc naturellement qu’au cours de ma licence d’histoire à l’université d’Angers, j’ai choisi de faire plusieurs stages en Archives départementales. J’ai pu y rencontrer des archivistes passionnés et ravis de faire partager leur quotidien et voir le lien entre les producteurs d’archives, les professionnels du métier, les chercheurs et les usagers. J’ai intégré en 2015 le Master 1 archives de l’université d’Angers, où j’ai appris de nombreuses bases du métier, mais j’ai aussi abordé l’épistémologie de l’histoire et de l’archivistique.

10bis
Estelle Ferrand, chargée des archives contemporaines et iconographiques

Les années 2017 et 2018 ont été riches d’expériences. Après une courte mission au service historique des Archives diplomatiques de Nantes, j’ai rejoint la Guyane. J’y ai effectué deux missions de six et onze mois à la mairie de Saint-Laurent du Maroni puis au service de la communauté de commune de Cayenne. Le climat tropical est un facteur à prendre en compte dans la conservation des archives, et j’ai dû faire face à des conditions de travail parfois difficiles mais très enrichissantes professionnellement.

En septembre 2018 j’intègre le Master 2 Archives des XXe et XXIe siècles européens de l’université de Bourgogne. Au second semestre j’intègre l’équipe des Archives municipales de Beaune pour un stage de six mois. J’y ai découvert entre autre l’histoire des familles et entreprises liées au vin et au négoce, notamment en traitant les fonds privés de la famille Naudin-Tiercin puis de la maison Bouchard Ainé et Fils.

Depuis ma prise de fonction, en septembre 2019, en tant qu’archiviste dédiée aux archives contemporaines et iconographique, je suis heureuse de pouvoir travailler au sein de cette équipe dynamique et investie, de participer ainsi à la protection d’un patrimoine local riche et multiple comme celui de la ville de Beaune.

Par le biais de la conservation des archives contemporaines, j’aborde également la question des archives numériques, puisque nous sommes dans un monde de plus en plus relié à la technologie. Les documents nativement numériques ont un impact sur notre vision des archives, de leur conservation mais aussi de leur valeur.

C’est également par le biais de la valorisation des archives, auprès des enfants par exemple, que je découvre des moments riches humainement, où j’ai le plaisir de transmettre et de partager l’histoire de Beaune et de ses habitants avec la jeunesse beaunoise.

« Nul ne conteste que les archivistes jouent un rôle important, bien que souvent dissimulé, dans la société contemporaine, par leur apport à ladite « société de l’information » et leur soutien aux organes de gestion, mais aussi parce qu’ils tentent de répondre au « besoin d’histoire » » Didier Devriese

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s