Articles·Grands Ducs d'Occident·Trésors d'archives

Les Grandes duchesses d’Occident

Les Grands Ducs d’Occident est une série publiée dans l’Echos des Coms dans le cadre de l’exposition internationale qui s’est tenue à Beaune à l’hiver 2022. « Les Grandes Duchesses d’Occident » est l’article 6 de la série (EDC n°263).Pour les autres articles :

Les Archives beaunoises des Grands Ducs d’Occident
Les grâces de Monseigneur
Octrois et Impôts
Un Gouverneur contrarié
Les Foires de la Saint Martin
Les Grandes duchesses d’Occident
Beaune, fidèle à sa Dame


Les Grands Ducs d’Occident : Les Grandes duchesses d’Occident

Portrait attribué à l’atelier de Roger Van Der Wayden, vers 1450, huile sur panneau, Musée Getty, Los Angeles.

C’est un hasard de calendrier qui fait coïncider notre article de la quinzaine avec le 8 mars, date de la Journée internationale des droits des Femmes. En effet, les Archives de Beaune vont vous parler de Femmes et pas n’importe lesquelles, les Grandes duchesses d’Occident. De la donation de la Bourgogne à Philippe le Hardi en 1363 jusqu’à la mort de Marie de Bourgogne, fille du Téméraire, il y eu 7 duchesses : Marguerite de Flandre, Marguerite de Bavière, Michelle de France, Bonne d’Artois, Isabelle de Portugal, Marguerite d’York et enfin, Marie de Bourgogne – la déshéritée. Trois d’entre elles et plus particulièrement deux ont laissé des traces dans les archives beaunoises…

Les parchemins de ses dames

Selon l’inventaire de 1837, on trouve le mot de duchesse ou le nom d’une des duchesses dans huit documents. Statistiquement, ce corpus est trop faible pour en tirer des conclusions historiques. Cependant, l’analyse de ces textes mis en relations avec des travaux précédents permet de confirmer des conclusions déjà établies. À savoir que les duchesses agissent sous le nom de leur époux mais avec une marge de manœuvre assez large, même si elle varie selon les époques et la personnalité des princesses.

Dans notre ensemble de chartes, la plupart des actions menées par les duchesses découlent de questions relatives aux privilèges de la ville. Les privilèges sont des droits particuliers négocier entre des communautés ou des personnes et un seigneur. À Beaune, de nombreux privilèges concernent la question des taxes sur les marchandises qui entrent dans la ville et plus particulièrement le vin. Les instances communales, d’une part, veillent farouchement au respect du prélèvement des taxes qui constituent une part importante des ressources de la cité. D’autre part, les particuliers et surtout les congrégations religieuses – grosses consommatrices de vin pour l’alimentation et surtout le service de la messe – cherchent activement à les éviter ou du moins les diminuer.

Des femmes de pouvoir

Dans les jugements qu’elles rendent et les ordres qu’elles donnent, les duchesses n’agissent pas en leurs noms propres, si l’on s’en tient strictement à la lecture des chartes et parchemins. Pour ne prendre qu’un exemple, dans une lettre de grâce de 1383, il est expressément précisé « Marguerite Duchesse de Bourgogne Ayens en l’absence de Monseigneur le gouvernement de son duché ». Il est clair, dans la conduite des affaires, que les duchesses agissent au nom du duc leur époux, et en raison d’une délégation de pouvoir qui a été accordée par celui-ci. La complexité du découpage territorial des duchés, comtés et autres seigneuries relevant de la Maison de Bourgogne explique cette nécessité. Le duc doit avoir des relais de gouvernement en son absence. Avant son départ, ce dernier laisse le pouvoir à son épouse entourée d’un conseil devant assister la duchesse dans ses choix. L’une des duchesses les plus présente dans les archives beaunoises est Isabelle de Portugal. Son rôle est très étendu, notamment en matière financière. Elle scrute les comptes des États bourguignons avec la pleine confiance du Duc. C’est elle qui met en place la collecte des 40 000 livres que Beaune doit verser au Duc au titre d’une contribution exceptionnelle pour la défense du duché le 12 avril 1434.

Extrait d’une lettre de grâce (cote Carton 51 n°66, AMB) où l’on peut lire « Marguerite duchesse de Bourgongne Ayens en l’absence de monseigneur le gouvernement de son duche »

L’effacement des femmes

Les femmes de pouvoir traitant à quasi égalité avec les hommes sont légion au début du Moyen Age. Pourtant, un glissement s’opère tout au long de la période. Le poids moral toujours grandissant de l’Église y est pour beaucoup en matière sociale, sexuelle ou légale. En matière politique on peut y voir l’effet de la fin du « miracle capétien ». En effet, depuis l’élection d’Hugues Capet en 987, tous les souverains avaient à la date de leur mort un fils ou petit fils en capacité de régner. À partir de 1316 s’ouvre une période plus chaotique dans la succession. En 1328, la couronne échoit à un cousin de la famille capétienne issu de la Maison de Valois : le roi Philippe VI (1328-1350). C’est un choix politique qui cherche à exclure la Maison Plantagenêt qui règne alors sur l’Angleterre (mais également sur une partie de l’Aquitaine). En effet, Edouard III d’Angleterre (1327-1377) est petit-fils, par sa mère Isabelle de France, de Philippe IV le Bel, roi de France (1285-1314). Edouard est donc plus proche de la lignée originelle des Capétiens. Cependant, les juristes et docteurs en droit vont exhumer le principe de la Loi salique (remontant aux Mérovingiens) pour exclure Edouard III de la lignée au prétexte que la couronne ne peut se transmettre que par les mâles en ligne directe. Cette dispute dynastique sera l’une des raisons de la Guerre de Cent ans qui commence en 1338.

En 1477, après la mort du Téméraire devant Nancy, c’est avec ce même argument de l’exclusion des femmes à hériter des titres de leurs pères, que Louis XI récupère une partie de l’héritage de Marie de Bourgogne.


Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s