Élus beaunois – C

CAILLAUD Anne : Adjointe à la Culture et à la Promotion du Patrimoine Culturel.

CANCEL Frédéric : Conseiller Municipal chargé de mission Patrimoine Mécanique.

CARRIER Roger : né le 14 mai 1920 à Saint-Desert (71), fils de cheminot. Reçu en 1939 à l’école d’Ingénieurs Arts et Métiers. Participe au débarquement allié avec la Première Division Blindée et directeur des établissements Perrot et Aubertin. Président du SYMAB en 1968, membre de la Chambre de commerce et d’Industrie de Beaune, membre de la CRCI, membre de la Commission départementale d’équipement. Deuxième adjoint en 1971. Capitaine de réserve.

CATTIER Ernest : né le 7 janvier 1893. Ouvrier typographe, représentant des groupements ouvriers nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941. Décédé en 1971.

CAUVARD Emile : conseiller municipal en 1935. Radical Socialiste. Domicilié 14 route de Savigny

CAUVARD Henri : Confirmé dans ses fonctions de conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944.

CAVIN Théophile : conseiller municipal en 1919. Route de Seurre

CHABAUD : Institutrice dans les classes primaires du collège ; conseillère municipale communiste. En juillet 1962, elle est nommée directrice de l’école Bretonnière.  Morte en 1986.

CHANGARNIER Raymond : directeur de garage, conseiller municipal en 1929bill jusqu’en 1932

CHAMPION Jean-François : Sixième adjoint en 1995, puis conseiller municipal en charge des Finances et du Développement Economique. Président du Palais des Congrès en ? .

CHARNAUD (ou Charnaux ?) Joseph : conseiller municipal, domicilié au 6 rue Pierre Joigneaux.

CHARTON Claude : conseiller municipal en 1896, 1904. Domicilié au 38 faubourg Saint-Nicolas.

CHÂTEAU Carole : Conseillère Municipale déléguée à la Propreté, à l’Embellissement de la Ville et au cadre de Vie.

CHAUVOT Gaston : conseiller municipal en 1935 ; Domicilié 37 rue d’Alsace

CHEVAILLIER Georges : né le 1er avril 1922 à Paris (6e), docteur en médecine de la Faculté de Paris. Installé à Beaune en 1948 où il succède au docteur Jorrot. Médecin des Hospices de Beaune, chargé des services des personnes âgées, administrateur du Bureau d’Aide Sociale et de la résidence pour personnes âgées, administrateur de la Maison des Jeunes, vice-président de la Société Beaunoise de Protection de l’Enfance. Président des parents d’élèves du Saint-Cœur, du Foyer des Jeunes Travailleurs, des Amis du Théâtre de Bourgogne. Domicilié 25 rue des Tonneliers à Beaune.

CHEVILLARD Louis : conseiller municipal en 1896

CLERC Georges : conseiller municipal en 1933. Domicilié 69 rue de Lorraine

CLEMENCET Emmanuel : conseiller municipal en 1929

CLOIX Louis : conseiller municipal en 1933 puis en 1935, sur la liste de Roger DUCHET, en tant que membre de la SFIO. Confirmé dans ses fonctions de conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944. Socialiste en 1944

CLOT Louis : Nommé conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944. Radical Socialiste.

COLLIN Emile : deuxième adjoint au maire en 1919. Domicilié avenue de la République.

CONSTANS Marguerite : née le 15 août 1925 à Beaune.  Elle était la fille de Henri Constans, infirmier à l’Hôtel-Dieu, originaire du village de Puy-Sanière, dans les Hautes Alpes, huitième enfant d’une famille d’agriculteurs. Né en 1896, il avait perdu son père à 10 ans et avait été placé à Lyon. Mobilisé en 1917, il avait contracté une pneumonie et avait abouti en 1918, à l’hôpital militaire de Beaune où, remarqué par le chirurgien Tassin, il était resté comme servant, puis comme infirmier. Il avait épousé en 1921 Marie Claire, née en 1897. Marguerite, très douée à l’école, obtient son certificat d’études à 12 ans et fréquente pendant deux ans l’école ménagère installée dans la nouvelle école Jules Ferry. Elle entre ensuite en apprentissage chez une couturière, Madame Barberet, avant d’être engagée dans l’atelier de lingerie de madame Roselot. A la fin de la Guerre, elle suit pendant deux ans les cours d’une école de coupe et de couture à Dijon et s’installe comme couturière en chambre dans l’appartement de ses parents, dans l’Hôtel de Saulx, propriété des Hospices. Ce logement était inconfortable et la vie était dure, particulièrement pendant l’occupation allemande.

Sa mère tombe malade et est soignée deux hivers de suite, pour une sclérose en plaque, à la Salpêtrière à Paris. Marguerite doit cesser de travailler pour soigner sa mère et tenir la maison, ce qui permettra à ses deux sœurs de faire des études supérieures.  L’une deviendra professeur à l’École Normale de Dijon, l’autre agrégée de grammaire. Sa mère meurt en 1952, mais une hernie discale, apparue en la soulevant, l’empêche de reprendre son activité de couturière et elle reste à la maison tenir le ménage de son père qui héberge de 1958 à 1968 ses deux petits enfants. En 1972, à la demande du Docteur Chevaillier,le directeur de l’hôpital, Joseph Chanembaud, l’engage comme animatrice pour les services des personnes âgées. Avec Germaine Pelé, coiffeuse à Beaune et présidente, elle s’engage dans l’association Guigone de Salins, jouant un rôle de charnière entre les bénévoles et le personnel hospitalier. Pour animer les ateliers, elle apprend la poterie et la vannerie et devient la confidente des pensionnaires, grâce à ses qualités d’écoute et d’empathie. En 1977, elle est élue conseillère municipale sur la liste Henri Moine et devient membre du Bureau d’Aide Sociale. Elle prend sa retraite en 1985, son père meurt le 10 mars de la même année et elle se consacre à l’entretien de son jardin. C’est dans ce jardin qu’elle meurt subitement le 12 août 1992.

CORTOT Roger : né le 3 décembre 1906. Conseiller municipal en 1943. Domicilié rue Marey.

COSTE Xavier : employé de banque puis directeur d’agence Crédit Agricole. Conseiller délégué en 1995 en charge de l’environnement, puis conseiller municipal délégué à la Préservation du Patrimoine Architectural et Urbain et à l’environnement.

COTTANT Philibert : né le 18 octobre 1870. Professeur. Nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941.

COTTIER Michel : 1925-2001 est, dès l’enfance, membre actif des « Fils de France ». En 1942, recherché par les Allemands comme résistant, il entre dans le maquis (agent P2), responsable des parachutages dans le sud de la Côte d’Or et le nord de Saône-et-Loire. A la Libération il entre dans l’armée de l’air puis travaille dans la maison Albert Bichot où il fera toute sa carrière, pendant 38 ans, terminant comme responsable administratif et chef du personnel. En 1977, il est élu conseiller municipal sur la liste d’Henri Moine et conserve ce mandat jusqu’en 1995, étant élu adjoint aux finances de 1977 à 1989, puis à l’urbanisme et aux travaux. Il préside aussi le SIVOM. Toujours très attaché à l’association « les Fils de France » il en sera président pendant plusieurs années. En 1997, il est fait chevalier du Mérite National.

CROIX Nicole : conseillère municipale, chef d’entreprise

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s