Élus beaunois – E

EDOUARD Jean-Baptiste : né le 11 juin 1764 à Puligny-Montrachet (Côte-d’Or) et mort le 26 octobre 1836 à Beaune (Côte-d’Or), marchand propriétaire, négociant en vins. Fils de Félix Edouard, bourgeois à Puligny et de Marie Delaunay. Il a pour parrain Jean-Baptiste Edouard, curé de Bligny-sous-Beaune et pour marraine Marie Dubois, épouse de Edme Battaut, bourgeois à Meursault. Jean-Baptiste Édouard parfois appelé Édouard-Leflaive, par l’emploi du nom de son épouse, Claudine Leflaive. Il est maire de sa commune, puis administrateur du département de la Côte-d’Or. Suppléant à l’Assemblée Législative de 1791, il ne siège pas. Élu premier suppléant du département de la Côte d’Or à la Convention, il est admis à siéger le 11 floréal an II (30 avril 1794) en remplacement de Claude Basire, guillotiné le 16 germinal an II (5 avril 1794). Maire de Beaune sous le Premier Empire, il est de nouveau député de la Côte-d’Or pendant les Cent-Jours, en 1815.Nommé chevalier de la Légion d’honneur en 1815, il est confirmé en 1831

EDOUARD-MALIVERNET Justin : Justin Edouard exerce le métier de tanneur rue de l’Hôtel-Dieu. Républicain, franc-maçon et conseiller municipal, il est nommé maire de Beaune le 21 mai 1876, succédant ainsi à Jean-Louis Peste. A. Lamarle, dans le Journal de Beaune du 27 mai 1876, qualifie sa nomination ainsi que celle de Joseph Poidevin, adjoint, en ces termes : « …sont ceux que la population intelligente et patriotique de Beaune aurait choisis elle-même. Ils ont fait leur preuve et nous en savons quelque chose ». Journal de Beaune – 27 mai 1876. Lors de sa première séance de conseil municipal le 26 mai 1876, un conseiller exprime la satisfaction des élus et de la population ainsi : « …qui pour notre ville ramène à la direction des affaires communales des hommes jouissant de la sympathie générale ». Compte-rendu du Conseil Municipal du 26 mai 1876. Durant son mandat, plusieurs travaux sont exécutés : le prolongement de la rue du Tribunal jusqu’au boulevard Saint-Jean et celui de la rue du Collège jusqu’au boulevard Saint-Martin (actuel boulevard maréchal Foch). Parallèlement à ses fonctions de maire, il est élu au conseil d’arrondissement de Beaune nord de 1871 à 1878. Son mandat s’achève le 9 février 1878 suite à la nomination de Joseph Poidevin.

ELOY Jean : chef vigneron à la maison Jadot. Réfractaire maquisard, engagé volontaire, titulaire de la Croix de Guerre. Un des responsables du mouvement scout de France. Elu en 1965 sur la liste Masson-Demoisy.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s