Élus beaunois – M

MADON Louis : Conseiller municipal sous la municipalité d’Emile Labet en 1929. Représentant. Se représente en 1932 sur la liste d’Union républicaine et des défenses des intérêts beaunois.

MAITROT Olivier : né le 13 septembre 1874. Receveur des contributions indirectes. Troisième adjoint au maire en 1935. Nommé premier adjoint par arrêté préfectoral du 25 mars 1941. Le 8 septembre 1944, un arrêté préfectoral met fin à son mandat car il avait été nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941 par le régime de Vichy.

MALLARD Prosper : conseiller municipal en 1896, 1904, 1925, 1933. Confirmé dans ses fonctions de conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944. Radical Socialiste. Domicilié à Challanges.

MARCHAND André : professeur au CEG, président de la Société des mutilés de guerre de la région beaunoise. Entré au conseil municipal en 1959 comme premier adjoint.

MARECHAL Pascal :  directeur d’hôtel.Conseiller municipal en 1995

MARTIN Joseph : conseiller municipal en 1933. Domicilié 116 route de Dijon

MASSON Vivant Charles : nommé adjoint au Maire en septembre 1830. Remplacé en mars 1831 par François Molin.

MASSON Emile : conseiller municipal réélu en 1919,1925, 1929, 1932. Décédé en janvier 1934 à l’âge de 67 ans. Avoué, membre de la commission administrative des Hospices. Domicilié 29 rue Carnot.

MASSON Ferdinand : conseiller municipal en 1904

MATHIEU Louis : Nommé conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944, représentant des Familles nombreuses.

MAUFOUX Jean-François : Né à Beaune le 21 mars 1725, son père est Gaspard Maufoux, ancien échevin qui exerce le métier de drapier et qui est un notable beaunois. Jean-François devient docteur en médecine à Montpellier en 1744. Il prête serment pour exercer à Beaune en 1746. Il épouse la veuve Rose Judith Loppin le 9 février 1750. Après son mandat, il se retire à Savigny-lès-Beaune et décède le 2 février 1800 à Chalon-sur-Saône. Il est élu échevin le 29 juin 1756 et devient premier échevin deux ans plus tard. Il succède en tant que maire à Pierre Gillet de Grandmont en 1759. Destitué une première fois en 1768, il sera renommé en 1769 et destitué une seconde fois en 1780, à la suite des rivalités qui l’opposent aux Élus de Bourgogne. Au début de son mandat, Jean-François Maufoux doit faire face à la situation financière critique de la commune qui est très endettée à cette époque, et aux travaux qui apparaissent comme indispensables pour la sécurité et l’amélioration des conditions de vie des Beaunois. Maufoux a alors de grands projets pour Beaune, qu’il va tenter de réaliser. Aidé de l’architecte voyer de la Ville, Denis Quinard, il est l’investigateur de grands travaux d’urbanisme qui vont complètement modifier la ville à la veille de la Révolution. Son souci est avant tout d’améliorer le quotidien des habitants et des voyageurs en facilitant la circulation dans l’enceinte de la ville et en apportant une hygiène de vie qui passe par l’entretien des rues. L’un de ses plus grands projets est d’ailleurs d’alimenter la ville en eau potable par un système de canalisation qui puise l’eau de l’Aigue. Faute de moyens, il faudra attendre le milieu du XIXe siècle avec l’installation de bornes fontaines par Alfred de Vergnette de la Motte pour voir sa résolution aboutir. L’amélioration de la circulation passe par le dégagement des rues couvertes, notamment la rue Bourgeoise (actuelle rue Monge) et par la transformation des entrées de la ville. Il engage ainsi la démolition des portes et des fortifications attenantes. Dans un souci d’esthétisme et de commodité, les portes Bretonnière et Saint-Nicolas seront reconstruites dans un style purement décoratif. La porte Saint-Martin ainsi que le bastion seront aménagés en promenade pour les habitants, donnant ainsi naissance au square des Lions. C’est également dans cet esprit qu’il poursuit le projet de Gillet de Grandmont en terminant l’aménagement de la promenade des Buttes. Les remparts sont aussi transformés en plantant des arbres et en sablant les allées.

MERVAILLE Marie-Laurence : Adjointe à la Vie des Quartiers et à la Promotion du Bénévolat.

MEULIEN Joseph : adjoint au maire élu en novembre 1932. Domicilié 21 boulevard Bretonnière

MEULIEN Marius : conseiller municipal en 1935. Confirmé dans ses fonctions de conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944. Radical Socialiste, front national.

MEURGEY Marie-Thérèse : née le 22 mai 1934 à Macon (71), sage-femme aux Hospices de Beaune, vice-présidente du conseil d’administration du foyer-logement pour personnes âgées, vice-présidente des Amis du vieux Beaune. Epouse d’Henry Meurgey, président du Syndicat des courtiers en vins. Conseillère municipale, adjointe au Maire

MICHAUD-MOREIL Claude : Né le 19 juillet 1777, décédé le 11 février 1855. A l’âge de 15 ans, sous la Révolution française, Claude Michaud-Moreil s’engage dans le 12e bataillon des Volontaires du Jura. Il devient ensuite conseiller d’arrondissement de tendance libérale de 1820 à 1830. Il est également conseiller général de 1829 à 1833 et de 1833 à 1848. Appartenant à l’aile droite du mouvement orléaniste, partisan de Louis Philippe, celui-ci le nomme maire de la ville de 1839 à 1848. Suite à l’abdication de Louis Philippe le 25 février 1848, une commission provisoire se forme parallèlement au conseil municipal, présidée par Jacques Copens puis par Henri Welter. Le 15 mars 1848, le conseil municipal est officiellement dissout, mettant fin au mandat de Claude Michaud-Moreil. Les réalisations municipales notoires sous son mandat sont l’éclairage public au gaz, la décision de faire passer la ligne de chemin de fer Dijon-Chalon dans la ville et le percement de la rue du Tribunal en vue de la construction de la prison. Dans le domaine privé, il exerce le métier de négociant en vins, et il est président du tribunal de commerce de Beaune.

MICHEL André : Nommé conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944.

MICHEL Félix : conseiller municipal de 1908 à 1919. Décédé en décembre 1933. Président du syndicat des cafetiers, président de la Société chorale de 1907 à 1913, dont il fut l’un des promoteurs de la réorganisation. Officier d’académie. Domicilié 9 rue Maufoux.

MICHELOT Jean : né le 2 juillet 1909 à Beaune, EDF, militant syndicaliste CFTC, délégué cantonal de l’Association des Paralysés de France, secrétaire adjointe de l’Association beaunoise de Protection de l’Enfance, membre du conseil d’administration des Papillons Blancs, administrateur des Hospices. Nommé conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944, représentant CFTC.

MIGET Jean-Robert : né le 20 février 1930 à Paris (13e), chirurgien-dentiste, il succède au docteur Couton, administrateur du Centre médico-sportif de l’Office des Sports, membre du comité du Tennis-Club Beaunois, administrateur de la résidence pour personnes âgées. Président du SYMAB. Conseiller municipal, septième adjoint en 1971.

MODRET Charles : conseiller municipal en 1896

MOINE Henri : Elu conseiller municipal en 1963 puis maire en 1968, maire de Beaune de 1968 à 1995. Né le 22 mars 1921 à Dezize-lès-Maranges (71), fils de cultivateurs. Il fait ses études secondaires au lycée Saint-Joseph de Dijon puis à l’Ecole vétérinaire d’Alfort. Docteur vétérinaire depuis 1944, il s’installe à Beaune en 1948. Vice-président du Syndicat des vétérinaires de la Côte d’Or, membre de la Commission de développement économique régional (CODER), vice-président de l’Etrier Nicolas Rolin, Vice-président de la Maison familiale d’apprentissage rural de Ruffey. Capitaine de réserve. Officier du mérite agricole. Domicilié faubourg Bretonnière.

MOINGEON Daniel : né le 25 mai 1889. Président de la Chambre de commerce de Beaune. Nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941. Domicilié route de Pommard.

MONGET Agnès : infirmière. Conseillère municipale

MONNOT Justine : Conseillère Municipale

MOISSENET Vivant : homme de loi, nommé adjoint au maire par arrêté du Premier consul en date du 13 frimaire an 10, nommé à nouveau adjoint par décret impérial du 18 mars 1808. Suspendu de ses fonctions en avril 1815. Démissionnaire en mars 1819.

MOLIN François : adjoint au Maire nommé ordonnance royale du 28 février 1831

MONGET Agnès : infirmière. Conseillère municipale

MONTANGERAND C : secrétaire général de la Mairie de Beaune. Conseiller municipal.

MONTHELIE Pierre : conseiller municipal en 1896

MOREAU Auguste : conseiller municipal en 1919. Domicilié rue A. Colbert

MORELOT Philibert Jacques Angélique : notaire royal, nommé adjoint au Maire par ordonnance royale du 6 août 1823.

MOUGIN Émile : conseiller municipal en 1919, 1925, 1929. Domicilié boulevard Bretonnière

MOUGIN Victorine : née le 21 juillet 1877. Sans profession. Nommée au conseil municipal en tant que représentante des œuvres sociales par arrêté du 25 mars 1941. Domiciliée 35 rue Maufoux.

MOUROUX Jean : conseiller municipal en 1933. Domicilié 4 rue de Lorraine

MURATIER Jules : conseiller municipal en 1904, domicilié au 9 rue Carnot. Quincailler. Président de la Société des Montagnards, juge au tribunal de commerce, membre de la Chambre de Commerce de Beaune. Décédé en septembre 1935. Le compte-rendu des obsèques, dans le Journal de Beaune du 1er octobre 1935 mentionne le discours de Charles Bouchard, président de la Chambre de commerce qui évoque son engagement au sein de la CCI et notamment à la commission des finances : « sa vie se résume dans ces deux mots : conscience et travail ». Gaston Devevey, vice-président de la Société des Montagnards prononce le deuxième discours dans lequel il rappelle que Jules Muratier fut parmi les fondateurs de la Société des Montagnards en 1904.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s