Élus beaunois – P

PACAULT Louis : né le 18 mars 1901. Employé de commerce. Prisonnier de guerre en 1940. Nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941. Domicilié 111 faubourg Saint-Nicolas

PATHIAUX Henri : né le 5 novembre 1908. Commerçant. Conseiller municipal en 1935. Prisonnier de guerre en 1940. Nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941. Le 8 septembre 1944, un arrêté préfectoral met fin à son mandat car il avait été nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941 par le régime de Vichy. Domicilié 8 rue faubourg Saint-Nicolas puis 17 rue Thiers.

PECOT Charles : conseiller municipal en 1919. Domicilié rue de la Poste

PELLETIER Geneviève née Coste, assistante maternelle, études primaires à la Rochelle, épouse de Serge Pelletier, conseillère municipale et communautaire en 2008.

PELLETIER Marie-Françoise : assistante sociale.Conseillère municipale déléguée en 1995, en charge de la prévention et de la lutte contre l’exclusion.

PERREAU Jacques : né le 18 novembre 1928 à Lyon, commerçant avenue de Lattre de Tassigny. Président de l’ASB football, du club nautique, de la section des PME de Beaune, délégué de la caisse des retraites des commerçants de la Côte d’Or, membre du syndicat des épiciers.

PERRIAUX Lucien : né le 7 novembre 1898, agrégé d’Histoire Géographie, conseiller technique de Beaune-Expansion et de la Chambre de commerce. Elu conseiller municipal en 1963 puis maire de Beaune en 1965 jusqu’en 1968, date à laquelle il a souhaité démissionner en raison de son âge.

PERRIER Benoît : conseiller municipal en 1935. Le 8 septembre 1944, un arrêté préfectoral met fin à son mandat car il avait été nommé conseiller municipal par arrêté du 25 mars 1941 par le régime de Vichy. Domicilié 17 place Madeleine

PESTE Jean-Louis : né le 20 novembre 1820 à Savigny (21), docteur en médecine, fils de Jean Peste, propriétaire à Savigny et de Jeanne Claudine Deroye. Marié le 5 février 1850 à Lyon avec Marie Mélanie Morel. Ils ont une fille, Jeanne Louise née le 29 août 1854 à Beaune qui épouse le baron du Bay. La famille Peste est présente à Savigny depuis le XVIIe siècle au moins. Maire de Beaune du 9 février 1874 au 21 mai 1876

PETETIN Alfred : conseiller municipal en 1935. Confirmé dans ses fonctions de conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944. Radical Socialiste. Domicilié 23 rue Rousseau-Deslandes

PIOT-MARTINET Clément : libraire, conseiller municipal de 1925 à 1932 date de son décès. Il est juge au tribunal de Commerce dont il prend la présidence à la suite de M. Bon. Vice-président ordonnateur du Bureau de Bienfaisance. Correspondant de plusieurs journaux dont Lyon Républicain. Officier de l’Instruction publique, membre des Patronages laïcs, de la Société d’Emulation Beaunoise. Récit des obsèques dans JB du 25/08/1932. Domicilié 31 rue Carnot.

PIOT Raymond : Nommé conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944. Nommé second adjoint, communiste, représentant Front National.

PODECHARD Louis : conseiller municipal en 1904

POIDEVIN-JAVILLEY Joseph : Négociant en vins au 2 rue de Vignoles (actuelle rue Colbert), époux de Joséphine Javilliey, Joseph Poidevin devient adjoint au maire de Beaune en 1870. Républicain progressiste, il est nommé maire de la ville le 9 février 1878 et succède à Justin Edouard. Il appartient à la loge maçonnique le Réveil de la Côte d’Or dont il a participé à la création en 1873. Il est également conseiller d’arrondissement de Beaune Nord de mars 1878 à juillet 1886. Les réalisations municipales durant son mandat sont multiples. Le conseil municipal vote en effet l’établissement d’un chemin de fer de Beaune à Saint-Loup-de-la-Salle.

En mars 1879, un projet de maison d’école voit le jour, mais la municipalité ne dispose pas de fonds suffisants pour le mener à terme. Des subventions sont demandées et il faut attendre octobre 1881 pour que la préfecture de Côte d’Or vote l’octroi d’une aide financière.
En 1881 est par ailleurs lancé le projet de construction d’une École de Viticulture, largement soutenu par la municipalité qui charge une délégation d’étudier le projet et offre les bâtiments et les domaines nécessaires. Réélu le 30 avril 1882, aucun poste d’adjoint n’est pourvu : les conseillers municipaux et Joseph Poidevin démissionnent. Paul Bouchard est élu le 2 juillet 1882 pour diriger la nouvelle municipalité.

PONNELLE Pierre : Nommé conseiller municipal par arrêté préfectoral du 8 septembre 1944. Représentant Témoignage chrétien

PONSOT Louis : conseiller municipal en 1904. Domicilié 12 faubourg Bretonnière.

PROU Jules : conseiller municipal en 1933. Domicilié 82 faoubourg Perpreuil

POULET-DENUYS Jean-François Auguste : Né à Beaune en 1764, fils d’un négociant en vin, il exerce lui-même ce métier dans sa maison de négoce installée au 3 rue du faubourg Saint-Nicolas (actuel établissement du Saint-Cœur). Il est marié à Jeanne-Baptiste Denuys et est père de deux enfants. Premier maire négociant à Beaune depuis la Révolution, il est nommé le 23 août 1830, suite à la démission de Louis Routy de Charodon. En septembre 1832, il démissionne avec les membres du conseil municipal afin de souligner son mécontentement, notamment face aux citoyens les plus aisés. Les élections de mai 1833 leur permettent de réinvestir leurs fonctions. Le 30 mars 1834, Jean-François Poulet-Denuys n’empêche pas la réunion de protestation républicaine qui a lieu à la Montagne de Beaune. Paradoxalement, il est très actif dans le maintien de l’ordre, n’hésite pas à dénoncer ceux qui pourraient perturber la vie quotidienne et soutient même la création de la garde nationale. Parmi ses réalisations municipales, l’une des plus significatives est la création d’une Caisse d’Épargne en 1835, succursale de l’agence de Dijon, destinée à améliorer la gestion des finances des personnes défavorisées. En 1837, le conseil municipal vote la reconstruction des Halles et l’installation de la bibliothèque à l’Hôtel de Ville. Cependant, c’est un projet soumis à son conseil en 1838 qui conduit à sa démission, en raison du manque de soutien de ses conseillers : il s’agit de l’éclairage au gaz (il faudra attendre 1847 pour que ce projet se concrétise à Beaune). En 1839, il est conseiller municipal puis prend l’administration des Hospices en 1842. Il décède à Beaune le 22 mai 1849.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s